L’infusion

Infusion
  1. A quoi sert-elle ?
  2. Comment réaliser une infusion ?
  3. Quels mécanismes sont mis en jeu lors d’une infusion ?
  4. Avantage et inconvénients

A quoi sert-elle ?

C’est une technique d’extraction solide-liquide (comme la décoction ou la macération), elle permet d’extraire certaines des espèces chimiques présentent dans un composé solide en les dissolvant dans un liquide. Ces espèces chimiques peuvent être:

  • des principe actifs, l’infusion possède alors des vertus thérapeutiques.
  • des espèces aromatiques qui permettent d’obtenir alors une boisson (thé, tisane, café…)

Remarque



Le terme « infusion » désigne non seulement la technique en elle-même mais aussi la solution qu’elle permet d’obtenir.

Comment réaliser une infusion ?

  • Le liquide (souvent de l’eau, de l’alcool ou de l’huile) est dans un premier temps porté à ébullition
  • Le chauffage du liquide cesse ainsi que l’ébullition
  • Le solide (souvent des feuilles, des graines, des racines ou des fleurs) est plongé dans le solvant encore chaud (proche de la température d’ébullition) puis laissé en suspension.
  • Au contact du liquide, les espèces chimiques solubles se dissolvent progressivement.
  • Les résidus solides son en général éliminés par filtration

Quels mécanismes sont mis en jeu lors d’une infusion ?

L’infusion repose sur la dissolution d’espèces chimiques dans un liquide, il est donc nécessaire de choisir un solvant où la solubilité de ces espèces est suffisante.

L’utilisation d’un liquide chaud permet d’une part d’accroître la solubilité des espèces chimiques et d’accélérer le phénomène de dissolution.

La dissolution peut être facilitée en utilisant un solide sous forme « divisée », c’est à dire séparé en de petite parties telles que des morceaux voir des grains ou de la poudre. Cette division permet de faciliter le contact entre le solvant et les espèces chimiques ce qui accélère leur dissolution.

Avantage et inconvénients

L’infusion à l’avantage de permettre un dissolution efficace dans un solvant chaud en limitant la perte d’espèce chimiques volatiles (qui pourraient être éliminées par exemple lors de l’ébullition pendant une décoction) mais elle est moins efficace que que la décoction qui permet par exemple de faire « exploser » les cellules végétales qui libèrent alors toutes les substances qu’elles renferment.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*